Quai 3, Le Pecq, 6 décembre 2019. Création.

Guilhem Fabre: Piano.

Enregistrement: Dimitri Scapolan

At the MoMA est une pièce composée après plusieurs visites au célèbre musée new-yorkais, c’est dire qu’elle est d’abord issue d’un ressenti personnel, d’une observation musicale à la fois des œuvres et des visiteurs. C’est une sorte de court « documentaire sonore » sur le phénomène social et culturel de l’Art contemporain. 

Bien inscrite dans l’ordre du vécu, cette pièce se veut donc « absolument figurative », une sorte de promenade en clin d’œil rendant hommage aux « Tableaux d’une exposition » de Modeste Moussorgski... 

De forme sonate traditionnelle, l’opus propose trois tableaux parfois un peu amusés des situations auxquelles lesquelles l’amateur d’art se trouve confronté dans l’espace même du musée. 

De l’attente fébrile au guichet pour enfin pouvoir entrer, puis de l’émotion esthétique profonde qui peut prendre-ou surprendre- le spectateur devant le travail d’un artiste jusqu’à la cavalcade finale dans le reste des salles (parce que le visiteur passionné s’est mis en retard et que le musée va bientôt fermer !), At the MoMA est construit essentiellement sur des rythmes, des rythmes physiques ou émotionnels correspondant à chaque épisode de la visite. 

A travers cet opus singulier, il s’est agi de rendre compte du bruit musical que peut susciter le monde actuel.